La loi des séries

"Face à face" de Vincent Bourrelly

© Vincent Bourrelly

Tout commence dans le jardin de Vincent Bourrelly un jour de printemps 2009 : J'avais sorti ma chambre optique Horseman LE équipée de son objectif 210mm 5,6 Rodenstock Sinaron pour faire des essais nature morte en pose longue (je cherchais à jouer avec le vent sur les végétaux). Quand un ami est arrivé. Intrigué par cette chambre optique et la technique, l'idée de lui tirer le portrait arrive tout naturellement. Il attrape un tabouret et s’installe sur la pelouse à 2 m d'un vieux mur de briques peint en blanc, et nous commençons la prise de vue… ce qui devient toute une histoire avec une chambre optique ! Surtout si l'on souhaite faire la prise de vue à pleine ouverture à courte distance. En effet  la profondeur de champ devient très courte avec ce type de matériel dans cette configuration. Je parle de 2 à 5 cm de zone nette, ce qui rend la mise au point manuelle sur le dépoli compliquée, surtout si le sujet n'est pas parfaitement immobile. Il faut compter en moyenne 10 à 15 min pour chaque cliché, et 2 à 3 clichés par portrait. Donc voici la 1ère photo en boîte ! De fil en aiguille, je lui propose de faire une dernière photo torse nu pour avoir un effet naturel, sans artifice vestimentaire... Après le résultat obtenu sur cette 1ère prise de vue, l’idée d’une série est très vite devenue une évidence et « Face à face » est née !

Squal

Voir la série

Page 52 sur 60