Interviews

Takala À L’honneur

Les Caprices de Mme Bovary © Katala
Un graphisme fort et discret. De la sensualité sans vulgarité. Elle privilégie l'utilisation du moyen format à travers l'emploi d'un Rolleiflex Planar et d'un Mamiya C330F, argentiques donc, même si en autoportrait, elle ne dédaigne pas utiliser du numérique avec ses boitiers Nikon. Personnage à la triple casquette, puisque son métier premier est d'être professeur, elle se dépeint elle-même comme une apprentie photographe et s'est tournée vers la photographie en alternant les passages devant (en tant que modèle) ou derrière (en tant que photographe) l'objectif. Malgré ses activités qui lui laissent peu de temps, j'ai le bonheur de recevoir Takala qui a aimablement accepté de répondre à mes questions.

Henri

Page 43 sur 63