La loi des séries

"La locataire" de Minh Thuyen

© Minh Thuyen

Minh Thuyen connait Malou depuis plusieurs années et la croise presque tous les jours... « Avec le temps, je me suis dis qu'il fallait que je la mette en scène. Je me suis intéressé à son visage que je trouve très photogénique. Et un jour, début janvier 2012, j'ai fini par discuter avec sa maman et lui demander si elle accepterait que sa fille pose pour des séances photos pour moi. Ce n'est que début octobre 2012, qu’une réponse favorable est tombée. J'ai donc expliqué le programme et le déroulement de ce que je souhaitais mettre en scène. Avec la crainte qu'elle n'accepte pas de se prêter à ma demande. A ma grande surprise et pour mon grand bonheur, sa maman a accepté en toute confiance. J'ai découvert par la suite qu'elle était elle-même photographe amateur et qu'elle faisait un travail très soigné d’albums photos de ses enfants. Cette série « La locataire » est faite en conditions réelles. Les prises se sont déroulées dans une vieille bâtisse, sans chauffage ni électricité. Les conditions de travail n'étaient donc pas spécialement idéales. Il me fallait aussi prendre en compte, qu’à cette saison (nous sommes en hiver, il ne faut pas l'oublier), la nuit tombe très vite. J'ai travaillé une seule photo avec deux flashs externes ; tout le reste a été réalisé avec le seul flash intégré ou carrément avec les moyens du bord, à savoir… une lampe à pétrole ! »

Squal

Voir la série

Page 49 sur 60