Le poids des pixels

Jusqu’où retoucher en photojournalisme ?

© Walter Astrada

André Rouillé, historien et théoricien de la photographie déclare : « Alors que le régime de vérité de la photographie argentique reposait sur son caractère définitif, c'est à cause de son caractère perpétuellement variable, infiniment flexible, que l'image numérique est en proie au soupçon ». Effectivement, la photographie de presse et d’information fait l’objet aujourd’hui de plus en plus de retouches. Avec le numérique, il est extrêmement difficile de s’assurer de l’authenticité d’une photo. Entre les modifications de courtoisie et celles de propagande, l’évolution de la photo de presse et d’information est face à un véritable défit. Vouloir interdire l’utilisation des logiciels de retouche est un non sens. L’enjeu de la modernité passe par l’utilisation de toutes les nouvelles palettes qu’offrent les technologies. Mais jusqu'où les photographes de presse et d'information peuvent-ils retoucher les images qu'ils proposent ?

Squal

Article complet

Page 4 sur 14