Interviews

Paulo Pampolin À L’honneur

© Paulo Pampolin
Au milieu de l'année 1996, Paulo Pampolin revient au Brésil après une période de sa vie faite d’interdits et de restrictions à Londres. Y travaillant illégalement comme serveur sans contrat, il a finalement été expulsé vers le Brésil, sans argent et sans emploi. En dernière ressource, il reste chez un ami qui avait un appartement dans un immeuble dont une partie était utilisée également comme studio photo. " Un jour, au cours d'un déplacement, j'ai rencontré le photographe, propriétaire du studio, et après lui avoir parlé pendant quelque temps, il m'a embauché pour conduire sa voiture pour un travail qu’il avait à faire à Rio de Janeiro. Comme j'étais au chômage, j'ai accepté le poste. Une semaine après ce périple, il m'a fait venir dans son studio et m'a demandé si je voulais apprendre la photographie. J'ai été très surpris et lui ai demandé pourquoi il ne voulait pas contacter quelqu'un déjà formé à la photographie. Il m'a répondu qu'il préférait former une nouvelle personne plutôt que quelqu'un ayant déjà une expérience mais dont les connaissances risquaient d'être faites de mauvaises habitudes... "

Squal

Page 41 sur 63