Un air de déjà vu !

McGraw, Hartmut, Viollet et les autres

© McGraw

Noël vient de se terminer et les cadeaux ont été distribués. Les enfants avaient autour du sapin des yeux émerveillés. Cela m’a fait penser à quelques images stockées sur l’un de mes disques où l’on voit des regards similaires. Autrement dit, cela avait un air de déjà vu ! Les yeux grands ouverts, les moues d’envie derrière lesquelles, celui qui sait bien tendre l’oreille pourrait presque entendre des « Wahou ! » ou des « Ooooh ! »… Ce constat bien des photographes l’ont fait avant moi, que ce soit en Amérique avec McGraw en 1948, à Berlin avec Reiche Hartmut en 1967, ou encore en France, avec les clichés de Viollet en 1943, de Doisneau en 1947, de Cartier-Bresson en 1967 ou de Ribière en 1970, il n’y a pas de pays, ni de période qui ne nous montrent ces situations hors du temps. Si bien que prendre des enfants en extase devant la vitrine d’un marchand de jouets, devant une librairie ou une pâtisserie, est devenu une sorte de sport national des photographes humanistes et des photographes de rue.

Squal

Article complet

Page 17 sur 28