Cliché médico-légal

Différence entre manipulation et vision d’auteur

© David duChemin

Il ne faut pas confondre manipulation photographique et vision d’auteur. Quand Ansel Adams parle du négatif et des variations infinies offertes par le tirage, et donc d’une forme de post traitement de l’image, cela ne gêne personne. Il lui est arrivé de tirer plusieurs fois une même image et de lui donner des aspects différents sur papier, à plusieurs années d’intervalle. L’exemple le plus connu étant les différentes versions de « Moonrise, Hernandez, New Mexico, 1941 ». Ce maître de la chambre et de l’argentique s’enthousiasmera donc logiquement pour l’image « électronique » en 1983 ! On sait aujourd’hui qu’Adams est reconnu pour être l’inventeur du système de traitement par zone et ses photographies de paysages monochromes sont connues dans le monde entier. Pourtant nous étions sous l’ère de l’argentique et ces interventions n’étaient pas encore qualifiées de retouche photo comme on le fait de nos jours. On parlait plutôt d’un génie, d’un maître du noir et blanc, bref on utilisait à son encontre des qualificatifs élogieux… Aujourd’hui pour les mêmes interventions de l’homme sur une image on s’insurge et on parle volontiers de tricherie, de tromperie ou de manipulation…


Squal

Article complet


Page 14 sur 17