L'analyse d'une photographie

François Kollar - Les lumières dans la ville 1932

Les lumières dans la ville, Paris 1932 © François Kollar

Cette photographie s’intitule « Les lumières dans la ville, publicité pour Ovomaltine, Paris 1932 » de François Kollar. C’est un hommage à la modernité des villes par l’exposition de son côté le plus visible : l’électricité. La ville, terrain favori d’expression de la modernité, focalise l’essentiel des signes d’un monde nouveau. Elle est ainsi devenue le lieu d’expérimentation de nombreux photographes. L’électricité transforme la nuit, transforme la ville, offre de nouveaux points de vue, permet de capter un espace perpétuellement redessiné par l’ombre et la lumière. La publicité lumineuse est une autre caractéristique de cette modernité. Qu’elle fasse la promotion d’un produit suisse, des actualités cinématographiques ou d’un club privé, elle s’inscrit dans une poétisation du monde actuel. Mac Orlan se référait à « une poésie de la publicité »…
 

Squal

Article intégral

Page 13 sur 28